Hélène Schmitt, violon

AccueilBiographieEnsemble Luceram & Quatuor Baillot
GaleriePresseDiscographieMediaActualités & Contact


Hélène Schmitt propose de nombreux programmes à violon seul mais également en duo avec clavecin, avec un continuo plus fourni, avec pianoforte, en quatuor ou encore avec son ensemble.




L’Ensemble Luceram fondé en 2009 par Hélène Schmitt, qu’elle dirige du violon, est un ensemble de musiciens passionnés et expérimentés, désireux de s’investir dans un travail longuement mûri afin de développer une véritable identité poétique et sonore. Luceram se dédie à la musique instrumentale des XVIIe et XVIIIe siècles, et collabore aussi avec la chanteuse Raffaella Milanesi.

Sous l’impulsion de la violoniste soliste à sa tête, L'ensemble Luceram élabore son propre parfum et crée son identité dans la chair des cordes et une grande vigueur rythmique.

L’ensemble s’est produit entre autres à Vevey, au Festival Bach de Lutry, à Liestal (Suisse) au festival Musique et Nature (Savoie) au festival L’Aura des Arts (Corrèze) etc...

LUX ERAM « rameau de lumière », est la probable signification de Luceram, ancien village ligure perché sur la route du sel, dans l’arrière-pays niçois. Enclavé dans l’exubérance de ses douces montagnes, il laisse contempler la mer au loin de ses vallées. Sa beauté, la grâce de ses ruelles pentues où chuchotent les ombres et la lumière, en font un patronyme riche de symboles, tout désigné pour un ensemble de musiciens exigeant.




Le Quatuor Baillot : Hélène Schmitt, 1er violon ; Xavier Julien-Laferrière, 2nd violon ; Geneviève Strosser, alto ; Jonathan Pesek, violoncelle.

Hélène Schmitt a fondé le Quatuor Baillot en 2011 avec son partenaire violoniste, Xavier Julien-Laferrière.

Ferveur, curiosité, singularité, défi, quatre maîtres-mots pour le Quatuor Baillot, qui se consacre au répertoire classique et romantique sur instruments d’époque sans cependant se limiter à une période ou un style.

Pierre Baillot (1771-1842) violoniste, compositeur, grand professeur et encore quartettiste fut fort célèbre à Paris et en Europe au début du XIX siècle ; et ce patronyme invite le Quatuor Baillot à honorer, sous sa bannière, l’esprit de la musique de chambre autant que la persévérance, l’expansion et l’innovation, fruits de toute la vie de Pierre Baillot, dédiée à la musique.

Le Quatuor Baillot s’est produit à Paris, Reid Hall, à Bordeaux pour le festival en Terre des Graves, au festival d’Arques la Bataille, au Festival des Cordes sensibles etc... et a été l’invité en direct sur France-Musique dans l’émission d’Arielle Buteaux pour son Magazine des festivals.

« (...) Épreuve du feu parisienne pour le Quatuor Baillot. Les promesses d’un nouveau quatuor mené par un premier violon (Hélène Schmitt) à la sensualité sonore coutumière et aux aigus tranchants comme des couteaux (...) »
Jacques Duffourg pour Appogiature, le 15 janvier 2012

« (...) Renaissance du Quatuor Baillot aux sonorités tour à tour compactes, chatoyantes et aériennes. Ils ont servi un Haydn tout en grâce et maturité (...) »
Marc Vignal pour Musikzen le 30 mai 2012

« (...) Un quatuor de Boccherini, dont la version du Quatuor Baillot fut en tous points remarquable et un quatuor de Haydn qui laisse présager de magnifiques accomplissements (...) »
Philippe Houbert pour Classique info, le 28 août 2012